Coupe du CHER (1/8ème): St Amand (DH) - EV1 (DHR)

Texte rédigé par Renaud TAUZIN (en collaboration avec Mohamed FARHAN).
Photos prises par Dany BARON.

Mise en page MR.

APRES-MATCH St AMAND – EGLANTINE : 2-1 (ap)
Photo1 : La cuisse droite d'Yves avait tenu vendredi à l'entraînement et ce dimanche, à l'échauffement. Las, elle aura lâché au bout d'à peine cinq minutes de jeu, sûrement à la suite d'une accélération ou d'un mauvais appui.

sa1

L’équipe rouge et jaune :

Loïc Péruchot, Axel Gimenez, Karim Habboucha, Yves Pédro, Nono Lessedjina, Anthony Perreau (cap.), Thomas Rocher, Jordan Baron, Guillaume Jallerat, Jimmy De Castro, Souleymane Sall. Remplaçants entrés en cours de jeu : Julien Pigeot, Bastien Sanguinède, Vivien Béguet.

Score final : 2-1 après prolongations (1-0, à la mi-temps, 1-1 à l’issue du temps réglementaire).

Buts : pour Saint-Amand, 42e, 98; pour l’EV, Souleymane (48e).

Avertissements à l’Eglantine : Thomas (25e), Karim (35e), Julien (110e).

 

Momo et Dédé alignaient une formation disposée en 4-3-3 avec, devant Loïc, une défense à plat composée de Nono et Yves dans l’axe, « Axou » à droite et Karim à gauche. Anthony évoluait en 6, dans son habituel rôle de sentinelle. Juste devant lui, en position de milieux relayeurs mais à vocation avant tout défensive, se trouvaient Thomas et Jordan.

Offensivement, trois joueurs évoluaient devant, dans une position assez resserrée : Jallou (dans l’axe le plus souvent), Jimmy (à droite le plus souvent) et Souleymane (à gauche le plus souvent). Mais nos attaquants avaient pour consigne de tourner beaucoup et de permuter à bon escient.

 

Dès les premières minutes, une double tuile décimait tout l’axe central : la cuisse de Yves lâchait très tôt (4e) tandis que Nono se claquait en frappant un coup-franc lointain (9e). Momo devait tout réorganiser et repartait avec une charnière composée de Bastien et Jordan alors que Julien évoluait en milieu de terrain, à côté de Thomas.

Le film du match rouge et jaune :

D’entrée de jeu, les débats étaient particulièrement engagés. C’est la marque de fabrique des joueurs du Boischaut qui mettent un gros engagement physique dans les duels. A l’EV, nos joueurs étaient un peu plus réticents à mettre le pied, hormis Thomas Rocher qui allait au charbon mais n’était pas épargné par nos adversaires.

Saint-Amand évoluait dans son habituel 3-5-2 modulable en 5-3-2 avec un gardien (Burguin) en verve et une colonne vertébrale particulièrement solide défensivement.

Sur un terrain très gras et glissant, il n’était pas évident de poser le jeu. Les deux équipes optaient donc pour du jeu long et direct, sans un grand succès.

Personne n’avait réellement la mainmise sur le jeu. Les occasions nettes étaient rares. La plus belle était à l’actif des visiteurs. Anthony décalait bien Axou, côté droit qui avançait et centrait parfaitement pour Souleymane, au second poteau. La tête de « Souley » obligeait Burguin à réaliser un magnifique arrêt réflexe qui repoussait le ballon sur la barre (39e).

Sur un mauvais repli défensif, nos couleurs se faisaient piéger juste avant la pause. Karim dégageait du bout du pied un ballon brûlant, dans la surface, devançant de justesse un attaquant local. Aucun Sang et Or n’était présent sur le deuxième ballon et un autre attaquant, au point de penalty, battait sans peine le pauvre Loïc malgré un tacle désespéré de Bastien qui ne faisait que freiner le ballon. Juste avant, sur corner, Jordan avait repoussé sur la ligne une belle tête croisée de Belarbaoui.

Juste après la pause, un contrôle orienté de Julien suivi d’un magnifique ballon en profondeur permettait à Souleymane de tromper Burguin d’une belle frappe croisée, à ras terre (48e).

Saint-Amand se procurait ensuite une énorme occasion de 2-1 mais l’attaquant, seul au second poteau, à six mètres des buts de Loïc, enlevait trop sa frappe. Jimmy de son côté frappait en force, au-dessus, au lieu d’avancer avec le cuir.

Les deux équipes jouaient par à-coups, dans un match heurté, sur un terrain difficile. Les coups de boutoir saint-amandois étaient un peu plus nombreux au fil des minutes mais Vivien, entré en jeu, et Bastien tenaient pas trop mal la baraque derrière malgré quelques alertes.

Julien Pigeot avait aussi une opportunité, en vain.

En prolongations, les Rouge et Jaune encaissaient un but bête suite à un corner. Julien n’avait pas fait l’effort de coller son adversaire qui marquait de près, seul au second poteau (98e).

L’Eglantine avait vingt bonnes minutes pour égaliser. Elle parvenait à un peu mieux combiner devant mais les jambes se faisaient lourdes et les occasions d’inquiéter Burgin étaient rares. De son côté, Loïc veillait au grain et repoussait toutes les velléités saint-amandoises.

Saint-Amand a gagné à l’usure sans survoler les débats face à des Sang et Or qui ont trop joué par réaction, qui n’ont pas assez posé leur jeu, bien handicapé par les circonstances.
Photo 2 : C'est probablement la plus belle occasion du match. Souleymane n'a pas raté sa tête sur un bon centre d'Axel mais Burguin a réalisé un arrêt de grande classe en repoussant ce ballon sur sa barre transversale.

sa2

Photo 3 : Thomas était au four et au moulin. Il a fait preuve d'une grosse débauche d'énergie en milieu de terrain. Pas avare en coups, il en a aussi pris pour son grade !

sa3

Le baromètre et les clefs du match des Rouge et Jaune :

Nos joueurs ont presque fait jeu égal, même un peu mieux par moments mais ont pêché dans plusieurs domaines :

_ les duels et le jeu aérien (certains n’avaient peut-être pas cet esprit commando, nécessaire pour forcer la porte des quarts de finale)

_ la concentration et la rigueur, en particulier dans le placement défensif

_ la construction et le poids offensif même si Saint-Amand n’a pas fait mieux de ce côté


A nos yeux, parmi les Sang et Or les plus en vue, on peut citer : Loïc, Karim et Thomas. Défensivement, Bastien, Jordan et Vivien ont assuré même si le placement, la couverture et les automatismes laissaient un peu à désirer, ce qui est logique.

Anthony a bien bataillé au milieu, avec Thomas, mais on a souvent récupéré le ballon trop bas et nos joueurs défensifs peinaient à trouver les attaquants dans les pieds, dans de bonnes conditions. Dès qu’on a réussi à enchaîner au sol et à mettre du mouvement avec des bons appels, on a été dangereux. C’est dommage que ce genre d’enchaînements soit resté trop parcimonieux.

Les attaquants, dans un contexte délicat, n’ont pas pesé autant qu’on l’aurait souhaité. Souvent étouffés par les défenseurs adverses, ils n’ont pas réussi à recevoir le ballon dans de très bonnes conditions. Lorsqu’ils l’avaient, ils avaient du mal à bien enchaîner, à avoir le geste juste.

On notera cependant quelques combinaisons prometteuses, sur corners et sur coups-franc. C’est encore à peaufiner mais il faut persister dans ce sens.

Le bilan des Rouge et Jaune :

L’Eglantine n’a pas à rougir de son élimination. Elle est tombée la tête haute, face au cinquième de DH, devant un chaud public. L’arbitrage fut souvent confus mais n’a pas vraiment influé sur le résultat final. La coupe du Cher ne nous appartient pas : on l’a quand même magnifiquement remporté deux fois consécutives !

Les joueurs doivent encore parfaire leurs relations, leurs automatismes, aussi bien sur le plan défensif qu’offensif. Certains doivent aussi beaucoup travailler sur le plan physique pour bien tenir la distance. La série noire des blessés se poursuit, malheureusement, avec cette fois Yves et Nono. Mais Bastien est de retour, bientôt suivi par Dany et Yacouba.

S’ils persévèrent, nos joueurs ont les moyens de défendre chèrement leur place en championnat, en haut de tableau de DHR. C’est tout le mal qu’on leur souhaite pour la suite de leur saison.

 

POUR SE PROCURER LE LIVRE DES 80 ANS...

Pour se procurer ce beau livre de plus de 210 pages, dont plus de 80 photos, au prix de 15 €, vous pouvez contacter Sylvie Martin au secrétariat, 0248710819 ou bien Renaud Tauzin au 0663928104.

Les personnes qui ont réservé et réglé le livre mais qui n'ont pas encore pu le retirer sont également priées de rentrer en contact avec Sylvie ou Renaud.

Merci et bonne lecture à tous.



DÉCÈS DE GILLES TAILLANDIER

Nous venons d'apprendre le décès de Gilles TAILLANDIER (semaine du 20 au 27/09/15) qui a été longtemps Dirigeant à l'EGLANTINE . 

Que la famille accepte nos plus sincères condoléances ...